Tero Loko : travailler la terre pour mieux s’enraciner

RFI – C’est pas du vent – Juin 2019

Le projet est aujourd’hui unique en France : permettre à des personnes au statut de réfugié de s’insérer professionnellement à travers l’agriculture avec pour but de redynamiser un petit village rural et créer du lien social. Tero Loko a concrètement vu le jour en avril dernier, après 3 ans de travail préparatoire, avec l’arrivée de ses premiers salariés en insertion, originaires du continent africain. Basée à Notre Dame de L’Osier, un village de 500 habitants, dans le sud de l’Isère (entre Grenoble, Valence et Lyon) ,  Tero Loko s’invite comme une réponse aux nombreuses problématiques auxquelles sont exposés les territoires ruraux français, peu habitués à accueillir des étrangers encore moins mobilisés sur du travail agricole. Le projet de Tero Loko ? Maraîchage et production de pain couplés à un projet d’hébergement et d’accompagnement social.
Clémentine Méténier nous invite dans le quotidien des premiers « tero lokiens », mains, bras et têtes de cette petite entreprise agricole.

A écouter ici

ou ici (pour écouter, s’abonner au podcast « itunes » de l’émission)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :